Rôles du coach et limites du coaching

Le coach s’engage à faire preuve d’un comportement responsable, bienveillant et neutre.

La demande étant clarifiée, le coach peut alors accompagner le client dans la formulation de son objectif, valider l’engagement du client dans sa démarche et l’accompagner dans la mise en œuvre de stratégies au bénéfice de la réussite de son évolution personnelle et professionnelle.

Le coach s’engage à faire preuve d’un comportement responsable, bienveillant et neutre en ce sens qu’il n’entreprendra rien dans la conduite de l’accompagnement qui puisse nuire au client ou à son entourage. Le coach s’engage à respecter scrupuleusement le code déontologique de la profession.

Le coach est tenu à une obligation de moyens et ne saurait être tenu pour responsable des agissements de son client durant le processus de coaching et au-delà.

Le coaching ne repose sur aucune recette miraculeuse, et ne se veut en rien une thérapie de la réussite et du bonheur garantis.

Il vise simplement à aider un individu, avec son histoire, ses motivations, ses talents et ses vulnérabilités, à tracer au mieux sa voie, nécessairement unique et singulière, dans le monde tel qu’il est, avec ses possibilités, ses contraintes, ses rencontres et ses richesses.

Publicités